Yann Dupont

Yann Dupont

Yann Dupont vit au Havre. 

En 2011, il publie son premier roman, Ressacs aux Editions Kirographaires et contribue aux anthologies poétiques  publiées par Flammes Vives.

Après quelques publications pour des revues en ligne (Recours au poème, Le capital des mots, Lichen), son premier recueil poétique, Brumes Industrielles, est publié chez Hugues Facorat Edition, en 2016. Fin 2017, accompagné par la violoncelliste Rebecca Handley, il met en place une lecture musicale  autour ce recueil. Après une présentation à La Cave à bière et Au Chat Bleu, cette lecture sera jouée dans le cadre du festival Poésie dan(s)e la rue en octobre 2018.

En 2017 il participe à Lignes d'Horizons, Le Havre et autres rivages (Éditions Lignes d'Horizons) ainsi qu'à Ailleurs, anthologie poétique (Éditions de l'Aigrette). Fin 2018, d'autres de ses poèmes seront publiés dans la prochaine anthologie des éditions Lignes d'Horizons ainsi que dans la revue Le Festival permanent des mots.

Fragilité(s), recueil poétique, paraîtra chez Christophe Chomant Editeur à l'automne 2018.

Dans la Baie des Trépassés, autofiction, paraîtra en février 2019 aux Éditions Racine et Icare.

Lire la suite | 0 Commentaires


Jean-Claude Tardif

Jean-Claude Tardif, par Isabelle Rebreyend

 Jean-Claude TARDIF est né à Rennes en 1963 dans une famille ouvrière. Poète, nouvelliste, auteur de récits et romans, il a publié à ce jour une trentaine d'ouvrages. Nombre d'anthologies et de revues l'ont accueilli, tant dans l'hexagone qu'à l'étranger. Certains de ses textes ont fait l'objet de traductions en allemand, espagnol, italien, portugais (Brésil), roumain, turc...

Revuiste, il dirigea de 1987 à 1991 Le Nouveau Marronnier, et dirige depuis 1999 la revue À l'Index.

De 1997 à 2011 il a animé « Les Rencontres-Lectures du Livre à Dire » à Montivilliers, en Normandie.

Son récit poétique, L'Illusion du Père, est sorti en avril 2018.

 

Ses titre encore disponibles :

Nuitamment, poèmes, Éditions Cadex, 2001, avec une préface Marcel Moreau et des encres de Bernadette G.Cullafroz.

Louve peut-être, récit, Éditions La Dragonne, 2005, avec des photographies de Jean-Michel Marchetti.

La Nada, nouvelles, Éditions Le Temps Qu'il Fait, 2009.

Les Jours, père, récit, Éditions La Dragonne, 2009, avec une préface de Philippe Claudel.

Claire-Obscur, roman, Éditions Les Promeneurs Solitaires, 2010.

Le Bestiaire Improbable, poèmes, Éditions Éditinter, 2011, avec des illustrations de Claudine Goux.

Guahanani, poème, Éditions Clarisse, 2011.

Post-scriptum au chien noir, nouvelles, Éditions Le Temps Qu'il Fait, 2012.

Le Bestiaire Minuscule, poèmes, Éditions Éditinter, 2013, avec une préface de Michel Baglin et des illustrations de Jacques Basse.

La Vie Blanchit, poèmes, Éditions La Dragonne, 2014.

La Douceur du Sang, nouvelles, Éditions Le Vent se lève, 2014, avec une préface de Jean-Claude Bourlès.

Navaja, Dauphine & accessoires, nouvelles, Éditions Rhubarbe, 2015.

 

Ouvrages Collectifs :

 Minorées/Minoradas, Éditions Inoc/Accents du Sud, 2011.

Braquages & autres nouvelles, Éditions Le Rire du Serpent, 2012.

Le Banquet des absents, Éditions Levée d'encre, 2017.

Douze et une nuits, Éditions L'Atelier du Gué, 2017.

Lignes d'Horizon – Le Havre & autres rivages, Éditions Lignes d'Horizon, 2017.

Lire la suite | 0 Commentaires


Xavier Bonnier

Xavier Bonnier

Né à Montpellier au bon vieux temps de Kennedy et Gagarine, Xavier Bonnier a grandi dans un pays de vigne et de garrigue écrasé de soleil, entre Pic Saint-Loup et Grande Bleue ; l’influence de plumes voisines mais foncièrement universalistes aussi diverses que Valéry, Paulhan, Ponge et Brassens, lui a donné le goût de l’écriture sans effusion, plus géométrique et allusive que romantique et expressive ; des études en grande partie parisiennes (ENS Saint-Cloud, beaucoup de Nanterre, une pincée de Sorbonne, agrégation de Lettres), suivies de deux années à Java comme coopérant culturel, puis un premier séjour normand comme professeur de lycée, ont diversifié ses affinités littéraires et artistiques, mais aussi approfondi la tension qu’il avait toujours éprouvée entre transmission et création, production académique et prise de risque, chronique exacte du réel et imaginaire loufoque ou décalé.

 

Passé par Toulouse quinze autres années, toujours comme enseignant, et revenu ensuite comme universitaire en Normandie, car « Dieu écrit droit avec des lignes courbes », il s’est spécialisé en poésie du XVIe siècle avec une prédilection pour Maurice Scève, et entre deux colloques, trois publications prétendument savantes et quatre cours de fac, compose des textes de prose poétique parfois retravaillés sur de longues années, et qui disent le maximum de ce qu’il ne se croit pas tenu de dissimuler.

Son recueil de poèmes en prose, Éclats seconds, est paru le 24 janvier 2018.

Il est l'objet d'une lecture musicale par l'auteur et le pianiste Antoine Bouchaud.

Lire la suite | 0 Commentaires